Collections en chantier

D’un musée à un autre… Le chantier des collections

 

 

À Allevard, le musée se réorganise. Il déménagera prochainement dans le bâtiment de l’ancien casino, situé dans le Parc Thermal, pour proposer des espaces d’expositions modernisés. Les collections du musée, quant à elles, ont intégré en 2019 les nouvelles réserves externalisées. Ainsi, l’équipe a mené à bien un « chantier des collections ». C’est une chaîne opératoire organisée en vue du déménagement d’une collection.

Les étapes du chantier des collections

 

Les étapes de traitement dépendent du contexte spécifique de la collection concernée. En voici, à Allevard, les principales étapes :

  • l’inventaire
  • la prise de vue photographique
  • le dépoussiérage et la consolidation de l’objet
  • le conditionnement (mise en caisse ou installation de protections)
  • la désinsectisation
  • l’installation dans les réserves

Chaque objet doit arriver dans la réserve en étant identifié, dans un état de propreté et de conservation stable.

Les restaurateurs et le chantier des collections

 

Depuis juillet 2018, six restaurateurs et deux techniciennes de préservation sont intervenus régulièrement, selon leurs domaines d’expertises sur les collections du Musée d’Allevard.

En première ligne, ces acteurs du chantier des collections sont organisés, bien équipés et parés à toutes éventualités.

Les outils du restaurateur :

  • GantsChantier des collections
  • Tablier
  • Ciseaux
  • Cutter
  • Pistolet à colle
  • Un bon éclairage
  • Cure-dents
  • Thé ou café (mais toujours loin des collections)

Le matériel de conservation du restaurateur :

Chantier des collections

  • Pinces
  • Papier bulles
  • Tyvek
  • Mousse
  • Caisses en plastique
  • Boîtes de conservation

Les qualités du restaurateur :

  • Minutieux
  • « Œil de lynx »
  • Rapide
  • Champion du monde de l’emballage (ça doit être pratique aux anniversaires)

Les ennemis du restaurateur :Chantier des collections

  • Les vrillettes
  • La poussière
  • La moisissure
  • Les lux trop important
  • Les dégâts des eaux
  • La sueur sur les mains du visiteur « touche à tout »

L’étape finale du chantier des collections

 

L’arrivée des objets dans les réserves, annonçait la fin du chantier des collections. Retour sur cette étape finale.

Les collections ont déménagé dans leur nouvelle maison que sont les réserves, dans l’attente pour certaines d’entre elles de rejoindre le nouveau musée dans le Parc Thermal. Une étape cruciale s’est réalisée alors, l’anoxie.

An – oxie = absence d’oxygène

L’anoxie est l’ultime étape du chantier des collections avant l’installation des objets à leur place définitive dans les réserves.

Mises dans une grande poche, les collections organiques du Musée d’Allevard (constituées de bois, tissus, cuir et papier) ont été privées d’oxygène durant 3 semaines.

L’opération consistait à diminuer de manière significative le taux d’oxygène dans la poche et y à augmenter le taux d’azote, pour assainir les objets.

Après cette opération, les insectes xylophages (vrillettes) et kératinophages (poissons d’argent et mites), peuplant les collections du musée d’Allevard n’étaient plus qu’un lointain souvenir.

Pour des questions de sécurité, seule l’équipe du musée et le restaurateur expert de l’anoxie étaient autorisés à entrer dans les réserves, de manière très brèves et uniquement pour contrôler la bonne routine de cette opération délicate.

 

Il faut désormais prendre des précautions pour qu’une nouvelle infestation ne se produise pas :

  • Contrôle de la température et du taux d’humidité dans le nouveau musée, comme dans les réserves.
  • Étanchéité parfaite des portes et fenêtres des espaces accueillant des collections.
  • Interdiction de manger dans les salles où se trouveront des collections.
  • Surveillance et traitement particulier pour les acquisitions dès leurs arrivées.
  • Importance du ménage des réserves et du musée (la poussière est du chocolat pour les xylophages)

 

Le Chantier des collections a été réalisé avec l’aide du Fonds Régional d’Aide à la Restauration, cofinancé par l’État et la Région Auvergne Rhône-Alpes.

La vasque d’inhalations froides à été restaurée avec l’Aide du Fonds Régional d’Aide à la Restauration, cofinancé par l’État et la Région Auvergne Rhône-Alpes.

Musée d’Allevard
Parc des Forges
38580 Allevard
04 76 45 16 40

logo Grésivaudan

Avec le soutien financier de

La Région soutient votre projet

Share This